: ELA » #4 { i Le 4 \ « il 4 : | RE y) ° | \ En by r 4 \ . x 1 " + 2 + L L] ï A , | È

- A7 mére pre à nds de poli bip de

CORNE] that rene ali tatebet ? adpe

di

“,

CA

po HA À il

MÉMOIRES

SOCIÈTÉ DE PHYSIQUE

D'HISTOIRE NATURELLE

DE GENÈVE

MÉMOIRES

BE LA

SOCIETÉ DE PHYSIQUE

D'HISTOIRE NATURELLE

DE GENÈVE

D

Tome vingt-neuvième.

es.

GENÈVE I[MPRIMERIE CHARLES SCHUCHARDT RUE DE LA PÉLISSERIE, 18

1881-1887

MÉMOIRES SOCIÉTÉ DE PHYSIQUE

D'HISTOIRE NATURELLE

DE GENÈVE

D

TOME XXIX. —— PREMIÈRE PARTIE

RUE "ENT GENÈVE Librairie pour la France : Librairie pour l'Allemagne : À. CHERBULIEZ, rue Bovy-Lysberg! HENRI GEORG, rue de la Corraterie PARIS BALE FISCHBACHER, 33, rue de Seine Même maison, près la Poste

1884-1885

+

4

Re.

MÉMOIRES

SOCIÉTÉ DE PHYSIQUE

D'HISTOIRE NATURELLE

DE GENÈVE

4 L ü ü 7. A i i à ? à 4 [L) h M \n { vi ee us > 4 { < 4, # FR

MÉMOIRES

DE LA

SOCIETE DE PHYSIQUE

D'HISTOIRE NATURELLE

DE GENÈVE

CRE ———

ToME XXIX. PREMIÈRE PARTIE

0 PRO ——

GENÈVE [MPRIMERIE CHARLES SCHUCHARDT RUE DE LA PÉLISSERIE, 18

1884— 1885

ps

Et

RAPPORT

DU

PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ DE PHYSIQUE

ET

D'HISTOIRE NATURELLE DE GENÈVE

POUR L'ANNÉE 1884

PAR

M. Paul CHAIX

MESSIEURS,

Le rapport que l'usage de notre Société impose à votre président sortant de charge ne peut, celte année, que vous offrir un maigre résumé de vos travaux, auquel cependant une série de séances très nourries donnera une longueur peu proportionnée avec l’aridité du compte que Jen rendrai.

Commençant par la météorologie, je mentionnerai le résumé pré- senté, le 4 décembre, par M. le colonel E. Gautier, de l'année météoro- logique terminée au 30 novembre passé, des quantités de pluie tombées à Genève, comparées avec la période de 59 ans elles ont été obser- vées depuis 1826. En présence d’une moyenne annuelle de 827"”,84,

TOME XXIX. l

IL RAPPORT ANNUEL

elle n’a pas dépassé 540,8, et, par l'effet de ce chiffre si bas, l’année 1883-1884 se trouve occuper le second rang, au point de vue de Ja sécheresse, dans ce cycle de 59 années, 1834 seule la devance avec 039,8.

La plus humide des 59 années, 1872, donna 1087%". Tandis que l’année si sèche, 1884, venait à Genève, après neuf années humides, Bâle, au contraire, n’enregistrait, en 1883, que 594"" d’eau pluviale, et la moyenne udométrique des vingt dernières années s'élevait, en celte ville, à 838", un peu plus qu’à Genève‘.

M. Gautier nous a aussi, dans la séance du 3 avril, donné communi- cation de lexamen comparatif qu'il à fait des températures observées dans notre hiver 1883-1884, qui ont été, pour l'hiver entier, de 1°,83 plus élevées que les moyennes, et cependant inférieures à sept autres années citées.

Le 18 décembre, M. Gautier a donné un résumé du nombre des comètes qui ont été visibles sur notre horizon pendant l’année.

M. le prof. D. Colladon, continuant de recueillir des données intéres- santes sur les apparences variées des éclairs, a mentionné l'apparition d'un éclair partagé en dix branches simultanées, et, recherchant les cau- ses probables de la chute de la foudre sur les constructions incendiées, il suppose l'existence de nappes d’eau souterraines et de puits perma- nents dans nos communes de Chêne et des Eaux-Vives.

Continuant des études antérieurement commencées sur la nature des terrains du plateau qui porte notre ville et l’avoisine du côlé oriental, puis dans les terrains plus bas à l’ouest de notre monticule, M. Colla- don signale la découverte de couches de galets et de sable de rivière qui ont élé trouvées en creusant les fondations de notre nouveau théâtre et y voit la preuve que l’Arve se déchargeait par cetle voie dans le Rhône el dans le lac à un niveau inférieur à celui du lac actuel (48 avril).

* Le résumé des observations météorologiques faites aux observatoires de Genève et du Grand Saint-Bernard, à M. Kammermann, a été imprimé, page 253 des Archives des Sciences physiques et naturelles du 15 octobre 1884.

PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ. HI

Le 3 janvier, M. le prof. Louis Soret a donné lecture d’une note sur la grande transparence que Faimosphère présente quelquefois avant la pluie, et l'explique par Phypothèse appuyée ‘des faits que cette atmos- phère a pu nous arriver préalablement purifiée par de grandes pluies survenues dans des régions situées au sud-ouest de notre bassin, puis rapidement transportée chez nous par des vents du sud-ouest.

M. Phalippe Plantamour à, dans la séance du 6 novembre, communi- qué le résultat des observations délicates qu’il poursuit sur les oscilla- lions du sol, comparées à celles des années précédentes *.

Le 4 juillet, M. Alphonse Favre a exposé un exemplaire terminé en quatre feuilles de sa carte représentant l’ancienne extension des glaciers en Suisse, offerte à la Société, ce qui a donné lieu à des développeménts intéressants donnés par M. À. Favre sur la distribution des blocs errali- ques comme indices de létendue des anciens glaciers de la Suisse. M. Favre a mentionné à celle occasion comme étant d'origine inconnue l'existence d'énormes blocs de granit rouge, dits exotiques, qui se ren- contrent sur le Brienzerberg.

Le 3 avril, M. Henri de Saussure à rendu compte d’une visite qu'il à faite aux gisements de sel de Gouhénans ou Gouhéneult, dans le dépar- tement de la Haute-Saône, qui se rencontrent à la profondeur de cin- quante mètres, mais avec un mélange considérable de pyrites et de houille. Les salines de Gouhéneult exploitent une couche de sel qu’on rencentre dans le grès triasique du keuper et qui n’a pu êlre atteinte que sur ce point-là. L'exploitation se fait au moyen de puits artésiens munis de pompes. Les grès triasiques de Gouhéneult présentent un fait oéologique très remarquable et probablement unique, à savoir qu'ils renferment, en dessus de la couche de sel et séparée d'elle par quelques mètres de grès, une couche de houille grasse d'excellente qualité mêlée, il est vrai, d’une quantité considérable de pyrites de fer qui la rendent

1 Les Archives des Sciences physiques et naturelles du 15 mai 1882, page 463, ont publié un mémoire de M Philippe Plantamour sur les hauteurs moyennes diurnes du lac Léman à Sécheron, faisant suite au mémoire imprimé sur le même sujet, p. 318 des Archives de décembre 1878.

IV RAPPORT ANNUEL

impropre aux usages industriels, et que M. de Saussure ne cite qu’au point de vue du fait géologique très intéressant de l'existence de la houille dans les grès du trias.

Le 21 février, M. Alphonse de Candolle a exposé le mode d’après lequel le général Strachey, directeur général des observatoires météorologiques des Iles Britanniques, enregistre les sommes et les moyennes thermo- métriques. Elles y sont supputées en unités 1l n’est tenu compte que des chiffres supérieurs à + 42° Far. (5°,56 C.), C. étant, selon les naturalistes du continent, le minimum au-dessus duquel la température commence à développer la végétation dans la plupart des espèces culti- vées en Europe.

M. de Candolle a été le premier à signaler ce qu'il y avait de vicieux dans la méthode qui établissait des moyennes thermométriques utilisa- bles pour la botanique, en soustrayant des sommes thermométriques positives la somme des chiffres inférieurs à zéro, au lieu de les suppri- mer simplement sans en tenir compte, comme étant de nulle valeur pour la végétation.

M. Casimir de Candolle nous a communiqué les premiers résultats d'expériences faites par lui sur desgraines de pois, de haricots, de mou- tarde, de fenouil, de Musa paradisiaca, soumises par M. Raoul Pictet, pendant trois Jours, à la température de 120° C., ainsi que des fer- ments et des germes animaux des microbes du charbon pris à des ani- maux atteints de pleuropneumonie. Les graines expérimentées, puis semées ensuile à côté de semences qui n'avaient pas été soumises à la même épreuve, ont levé abondamment et avec le même effet.

Dans sa séance du 4 octobre 1883, notre Société, ayant institué une commission de neuf membres pour l'étude des eaux de notre lac, M. Édouard Sarasin et M. le prof. Louis Soret firent de nuit, dès le 9 novembre, en avant de Sécheron, une série d’essais sur la distance à laquelle on peut apercevoir, à l’aide d’un miroir plongé dans l’eau et incliné à 45°, une lanterne immergée aussi. La distance d'extinction fut de 29 mètres dans une eau de transparence normale et seulement de

DU PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ. 4

12 mètres dans l'eau impure du bord du lac. Plus récemment, le 4°r fé- vrier, MM. Soret et Sarasin ont soumis les eaux du Lac, du Rhône, de l’Arve et l’eau distillée à des expériences de laboratoire, en vue de leur analyse spectrale, par lesquelles ils ont été conduits à découvrir que l'eau, comme beaucoup de substances liquides, possède un spectre d’ab- sorplion caractéristique.

Le 6 mars, M. Louis Soret donna à notre Société lecture d’un mémoire sur lorigine de la couleur des eaux de Genève, comparée à celle des autres lacs de la Suisse, mémoire que son importance a fait imprimer intégralement dans les Archives des Sciences physiques et naturelles.

Dans la séance du 3 août 1884, M. Louis Sorel vous a donné com- municalion de quatre nouvelles expériences faites par lui-même et par notre Secrétaire, M. Édouard Sarasin, entre le 17 mai et le 18 juillet passés, pour fixer la distance d’un foyer lumineux de nature variable au point un miroir enfoncé dans l'eau de notre port cesse de la réflé- chir, distance que les expérimentateurs appellent la limite de vision nelle. Après avoir dépassé cette limite, ils ont constaté l'existence d’une lumière diffuse qui éclaire encore l’eau et les corps qui y sont plongés. I] semble ressortir de ces expériences : —— Que la lumière diffuse se pro- page à une distance double de celle à laquelle on cesse de voir le point lumineux. 2 Qu'elle dépend davantage de la grandeur du foyer lumi- neux employé que de l'intensité de cette lumière.

M. le D' Hermann Fol nous a fail connaitre les nouvelles expériences faites le 16 août, par lui avec la collaboration de M. Sarasin, dans le milieu de notre lac, entre Évian et Ouchy, à bord du yacht mis à leur disposition par M. Marcet, pour déterminer la profondeur à laquelle pénètre la lumière. Leurs recherches se sont poursuivies Jusqu'à la pro- fondeur de 325 mètres. Ils ont pu constater que les plaques photogra- phiques préparées pour l'expérience attestaient pleinement Paction de Ja lumière à la profondeur de 140 mètres, mais qu’elle est presque insen- sible à celle de 250 mètres.

Les appréhensions sur l’état sanitaire de notre ville ont donné, cette

Ml RAPPORT ANNUEL

année, une importance particulière aux recherches qui ont été faites sur la pureté des eaux qui s’y consomment. M. le prof. Warignac a, dans la séance du 18 avril, rendu compte d'analyses nombreuses auxquelles il a soumis les eaux du lac, du Rhône et des réservoirs de nos habitations pour apprécier les quantités de matières organiques contenues dans chacune d’elles, et, comme corollaire à ces recherches, M. le prof, Brun a rendu comple de ses observations sur les végétaux dont la présence s’est révélée à la surface et dans les profondeurs des eaux de notre lac.

Dans la séance du 3 juillet, M. le D' Pierre Dunant a donné lecture d'un rapport qu'il a adressé, avec le concours de M. le D' Fol, au Con- seil administratif, sur les expériences qu'ils ont faites ensemble sur les eaux de Genève, par des méthodes d’une exactitude rigoureuse, pour connaître les nombres relatifs de germes vivants qu’elles tiennent en suspension. De toutes les eaux examinées, la plus pure, la moins char- gée de germes vivants, a été, à peu près constamment, celle du lac prise dans le courant qui passe entre les jetées à une certaine profon- deur. Ce n’est qu'après un temps prolongé que les ballons d’épreuve remplis de cette eau présentent de faibles végétations. Les eaux du port sont contaminées de végélations bacillaires que lon ne réussit pas à détruire en les soumettant à une ébullition prolongée.

L'eau de lArve, prise dans le lit de la rivière, a donné de 63 à 125 germes par centimètre cube, que leur filtration au travers du banc de sable établi à Vessy, réduit à des chiffres qui varient entre 43 et 120, tandis que les germes vivants dans chaque centimètre cube de l'eau du lac ne dépassent pas 38, 44 dans le port, 72 dans le réservoir établi sur le plateau de la Bâtie, 100 dans l’eau du Rhône qui a traversé la machine hydraulique, 250 dans l'eau de la Seime après la traversée de Chêne, la plus impure de loutes.

Dans la séance du 6 novembre, M. le prof. Thury vous a présenté le modèle d’un filtre nouveau inventé pour la purification des eaux conta- minées, et M. le D' Fol nous a fait connaître les altérations que subis- sent les filtres et l'existence de dépôts rouges qui se forment même dans l'eau du lac.

DU PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ. VII

18 janvier. À la suite de l’épizoolie qui a ravagé les étables de M. Haccius, MM. les D's Fol et d'Espine ont constaté que la pleuropneu- monie dont ses vaches sont alleintes, paraît être due à un microcoque développé dans le sang, le poumon, la rate et les muscles des animaux malades. Dans le nord de la France, celle épizootie est combattue par des vaccinations préventives. Ce microbe n’a pu être inoculé à aucun autre animal que les races bovines.

M. Alphonse de Candolle a, dans la séance du 3 août, donné à la Sociélé le résumé de lun des chapitres de l'ouvrage dont il prépare la publication sur les effets de l’hérédité dans l’organisation physique et intellectuelle des générations humaines. Mais ce chapitre ayant été imprimé intégralement dans les Archives des Sciences physiques et natu- relles (45 août 1884, p. 97), nous croyons devoir renoncer au plaisir de reproduire ic1 quelques-uns des points si intéressants élucidés par les recherches prolongées et étendues de son auteur.

Je suis obligé de ne mentionner que pour mémoire les communica- lions que notre Société a reçues de M. le Dr Fol sur la fermentation du lait, sur la boisson fermentée connue en Russie sous de nom de képhyr (3 juillet)", et son étude sur le développement des vertèbres dans l'embryon du poulet (6 mars), de M. le prof. Schiff sur la direction que prennent les courants électriques dans les nerfs des animaux vivants et morts (20 mars), de M. le Dr d'Espine sur l’accumulation des sels de potassium dans le sang et dans Purée, de M. le Dr Marcet sur l'influence de la hauteur sur les fonctions respiratoires, le mémoire de M. P. de Loriol sur les Échinides reçus de l'ile Maurice par notre Musée (20 nov.).

Pour cause d’indiscutable incompétence, je continue à ne faire que mentionner l'étude critique présentée (6 mars) par M. Charles Sorel sur la théorie du pouvoir rotaloire naturel, un mémoire du même savant sur la nature de la cristallisation et sur les lois mathématiques qui y

! Voir Archives d'août 1884, p. 156.

VITI RAPPORT ANNUEL

président (6 mars), —- sa description d’un appareil régulateur de la tem- pérature de l’eau destiné à lui conserver une température constante (6 novembre), enfin son mémoire si complet sur les aluns et sur toutes les combinaisons de ces sels avec des métaux, sur leur analyse chimique et sur plusieurs de leurs propriétés physiques (6 novembre).

M. le prof. E. Wartmann à lu, dans la séance du 4 décembre dernier, une note relative à un complémentde l'appareil qu'il avait présenté, sous le nom de Rhéolyseur (v.les Archives du 15 mai 1882). Il a montré qu’en utilisant un deuxième pont, perpendiculaire au premier, pour détermi- ner un circuit de même résistance que celui qu’on utilise, l'intensité du courant de la pile devient indépendante des positions des ponts, et, par conséquent, reste constante. L'appareil ainsi complété reçoit le nom de Rhéolyseur compensé. Son inventeur a fait voir, en outre, qu’en multi- pliant les ponts, on transforme l'instrument en un polyrhéolyseur qui per- met de donner aux courants dérivés des allures très diverses, si l’on fait tourner l'équipage mobile, ou qui rend aisé de maintenir des relations invariables d'intensité entre les courants dérivés, si les ponts sont fixes et que leurs plongeurs ne trempent dans l'anneau mercuriel que d'une manière intermittente (Voir les Archives des Sciences physiques el natu- relles de janvier 1883).

M. le prof. Æ£. Wartmann nous à donné des détails relatifs au trans- port de ia lumière électrique à de grandes distances expérimenté entre Lanzo et Turin, lors de l’exposition récente de cette dernière ville (6 novembre).

Parmi les communications de M. le prof. Louis Sorel, nous devons également nous borner à mentionner ses observations sur la polarisation des rayons solaires projetés autour de la tête de l'observateur sur les nuages en opposition avec le soleil (3 avril). M. L. Soret a donné une explication de l’origine d'une couleur verte répandue sur les parties sereines du ciel dans une direction formant un angle de 90° avec celle du soleil, pendant les couchers de soleil si remarquables des mois de décembre et janvier derniers. I attribue cette coloration à un mélange

DU PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ. IX

de la lumière bleue du ciel avec les poussières et les vésicules aqueuses répandues dans les couches inférieures de l'atmosphère et colorées en jaune par le soleil couchant.

La dernière communication de M. le prof. D. Colladon (4 décembre) a eu pour sujet la présentation et la description de plusieurs appareils de son invention :

1o Pour remédier à limpossibilité fréquente de faire parvenir des échelles de sauvetage aux étages supérieurs d’un édifice incendié.

2v Pour sauver un homme tombé à la mer.

Le premier est formé de tubes renfermant une ficelle lancée à 50 mètres de hauteur par un fusil à vent et capable d'enlever à sa suite une corde.— Le deuxième est un tube métallique susceptible d’être lancé par le même propulseur à la distance de 150 mètres en mer, auquel sont fixées des cordes dont un ou plusieurs hommes pourront se saisir de manière à se soutenir en attendant du secours.

La mort de M. Le Fort-Naville à laissé, dans le nombre des associés libres de notre Société un vide sensible dans beaucoup d'œuvres méri- loires auxquelles il prenait une part active. Celle de Dumas à donné lieu, entre notre Société et la famille de lillustre défunt, à une corres- pondance empreinte des sentiments d’admiralion et de sympathie qui ont caractérisé tous les rapports de Dumas avec les savants genevois. Nous ne donnerions qu’une pâle copie des articles biographiques publiés sur la carrière de Dumas, si nous essayions de la retracer ici, el devons nous borner à être l’écho de la reconnaissance éprouvée pour lui par tous les savants de notre pays qui ont eu le bonheur de le connaître.

En présentant à la Société helvétique des sciences naturelles, MM. Camille Pictet, W. Patry et Edmond Eynard, pour en faire partie, la Société a délégué MM. Édouard Sarasin et Marc Micheli comme ses représentants à la session de la Société helvétique tenue à Lucerne, et reçu de ses délégués le compte rendu des séances qui ont eu lieu le 16, le 17 et le 18 septembre 1884.

Notre Sociélé a admis en qualité de membre ordinaire M. Maurice

TOME XXIX. Il

X RAPPORT ANNUEL

Bedot, à la suite de sa lecture dans laquelle il nous à fait connaître le résultat de ses recherches sur les Velelles (6 mars).

Elle a conféré le titre de membre honoraire à M. Édouard Cramer, professeur de botanique à Zurich ;

M. Albert Heim, professeur de géologie à Zurich ;

M. Robert Billwiller, directeur du pureau central météorologique à Zurich ;

M. Cailletet, de Paris, émule des travaux de M. Raoul Pictet ;

M. Charles Dufour, professeur à Morges ;

M. Wroblewsky, professeur à l’université de Cracovie après un exposé succinet présenté par M. Raoul Pictet sur les travaux de ce savant (21 février).

Parmi le petit nombre des savants étrangers qui ont assisté aux séan- ces de notre Société, nommons M. le D' Bretschneïider de Saint-Péters- bourg. Le patronage de votre Société et de M. A. de Candolle à valu à votre président, de la part de cet illustre sinologue, des marques pré- cieuses de bienveillance et le don de quelques-uns de ses travaux sur les anciens géographes et historiens chinois. Ceux de ces travaux qui ont eu pour objet de déterminer l’ancienne position de Pé-king m'ont paru ne pas entrer dans le cadre des sciences cultivées par notre Société, de sorte que c’est à la Société des Arts que j'ai cru préférable d’en rendre compte.

La deuxième partie du tome XXVIII des Mémoires de la Société de Physique et d'Histoire naturelle a paru dans le cours de l’année 1884. Il s'ouvre par le rapport du président sortant, M. le prof. Charles Cellé- rier, Sur les travaux de l’année 1883. Donne le catalogue des ouvra- ges reçus et se complète par les mémoires suivants :

Marc Michel. Contribution à la Flore du Paraguay. I traite de la famille des Légumineuses donnant, en 73 pages, et avec le secours de 23 planches, la description de 58 genres et de 212 espèces. Il se termine par les descriptions de l'{ndigofera latifolia, du Phaseolus rufus, de la Cassia macrocarpa et de cinq Mimosas.

DU PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ. XI

P. de Loriol. Catalogue raisonné des Échinodermes recueillis par M. V. de Robillard à l'ile Maurice : 64 pages et 6 pl. Ce travail est pres- que uniquement consacré aux Échinides ; l’auteur en signale 34 espèces, dont 3 sont nouvelles. Il décrit en outre une Astéride formant une espèce nouvelle et même un genre nouveau (Brisingaster Robillardi).

H. de Saussure. Prodromus Oedipodiorum. 256 p. et 1 pl. C’est une revision monographique d'une tribu d’'Insectes Orthoptères. On y trouve une étude détaillée, des caractères fournis par le corps et par les organes du vol. M. de Saussure décrit un grand nombre d'espèces nouvelles, principalement d’après la riche collection qu'il a formée dans le musée de Genève.

Votre bibliothèque, dont la surveillance n’est pas une sinécure pour M. le Secrétaire du Comité de publication, a continué à recevoir les publications des établissements avec lesquels elle est en rapport d'échanges.

Parmi les dons qu’elle a reçus en dehors de cette catégorie, nous enregistrons avec reconnaissance la Théorie des approximations numéri- ques, de notre collègue, M. Charles Galopin.

Le nombre des exemplaires de nos Mémoires expédiés en échange de publications analogues est de 115, dont 6 pour lAutriche-Hongrie, 19 pour la France, 11 pour l'Italie, 18 pour l'Allemagne, 6 pour la Rus- sie, 14 pour les Iles Britanniques et 18 pour les États-Unis.

Notre Société reçoit en échange de 190 à 200 publications, dont une parie gratuitement, telles que les publications des observatoires de Green- wich, de Prague, de Bruxelles, de Cambridge (Massachusetts) de Bata- via, de Rio Janeiro, contributions dont nous ne donnons ici qu'une note incomplète.

La Russie continue à nous enrichir par le don des travaux géologi- ques et météorologiques exécutés sur son immense lerriloire, par celui des mémoires de l’Académie impériale de Saint-Pétershbourg, par la publication d’une partie des résultats météorologiques de la commission polaire internationale, et par le don des observations météorologiques

XII RAPPORT ANNUEL

insérées dans le Bulletin de la Société des Naturahstes de Moscou, par M. Bachmétief.

La Norwège à aussi contribué à accroître nos connaissances des régions boréales de l'Europe par le don reçu de Christiania de dix-sept volumes de mémoires sur la géologie du royaume et de documents sta- tistiques d’origine officielle (1882).

Calcutta nous continue l'envoi de cette riche série de mémoires sur l'exploration géologique de l'Inde qui ne menace pas de s'épuiser de sitôt et auxquels l'année 1884 à ajouté dix fascicules de la Palæontologia Indica.

Les quatre premiers volumes des Mémoires de l’Institut géographique et stalistique de Madrid, embrassant des observations de neuf années (1875-1883), permettent d'espérer une active entrée dans cet ordre de lravaux.

C’est avec intérêt que nous voyons commencer ceux de la jeune uni- versité de Tokio, la capitale du Japon, par des mémoires scientifiques el accusons avec reconnaissance à la Sociélé seismologique réception des observations seismologiques provoquées par la nature ultra-volcanique du Japon.

De l'observatoire de Rio de Janeiro et de celui de l’université argen- Une fixée à Cordoba, ainsi que de l'académie des sciences de cette ville, nous recevons communication d'observations destinées à servir de base à la connaissance du régime météorologique de la région sud-est de l'Amérique méridionale.

Les nombreux envois du Ministerio del Fomento mexicain se compo- sent de mémoires variés sur l'exploration géologique de diverses parties du territoire à la recherche de mines de charbon, d’études hypsomé- triques faites en vue de l'établissement des voies ferrées, mais surtout de contributions météorologiques, plus nombreuses que régulières, et qui ne fourniront pas une connaissance réelle du climat du Mexique avant d'avoir été soumises à une enquête topographique un peu difficile jus- qu’à présent.

DU PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ. XIII

J'ai gardé pour la fin la mention des richesses que nous devons à la générosité du gouvernement fédéral des États-Unis et de quelques États particuliers, qui, cette année, se sont composées surtout de magnifiques volumes et de mémoires sur exploration géologique de quelques parties du territoire les moins abordables et de l'aspect le plus frappant ; elles portent sur la région des sources du Missouri, de la rivière Lewis, du Parc national de Yellowstone, sur les fameuses mines d'argent de Com- stock, de Leadville, la géologie du Wisconsin et les variations passées du Grand lac Salé. Ces explorations, précédemment commencées par M. Hayden, sont poursuivies par M. Gilbert pour le Grand Lac Salé, par M. Emmons pour les mines de Leadville, par M. Arnold Hague pour celles d'Eureka, par M. Becker pour la région de Nevada devenue célè- bre par la découverte de richesses prodigieuses en argent. M. Becker y constale un sondage poussé à la profondeur de 3065 pieds anglais (934 mètres), qui conduisit à l'apparition d'une source puissante d’une eau chargée d'hydrogène sulfuré à la température de 170° F. (76° ‘/, C.).

La région qui a conduit les géologues et les topographes américains sur le théâtre le plus extraordinaire a été le Grand Canon (prononcé Cagnon), c’est-à-dire la Grande Gorge du Rio Colorado, tributaire de la Mer Vermeille. Peu après la cession de ce pays par les Mexicains, l’expé- diion américaine du lieutenant Ives révéla l'aspect extraordinaire de celle gorge (Canon) inaccessible sur une longueur de 50 lieues, entaille faite dans un plateau volcanisé de 6000 pieds par le fleuve Rouge (Colo- rado). L’exploration géologique, sous la direction du capitaine Dutton, a constaté une étendue beaucoup plus grande encore de celle région extraordinaire. Indépendamment de 32 coupes, et de nombreuses cartes géologiques, 61 vues gravées avec perfection constatent l'alliance de la sublimité du paysage avec l'absence absolue des moyens de soutenir la vie humaine, sur une surface qui dépasse celle de la France, par l'absence de toute végétation utilisable et d'eaux potables.

Prix de Candolle. La Société de Physique et d'Histoire naturelle a reçu de M. A de Candolle communication du résultat du concours ouvert

XIV RAPPORT ANNUEL

pour le prix fondé par Augustin-Pyramus de Candolle. Trois mémoires y ont été présentés et le prix de 500 francs adjugé à un mémoire pré- senté sur les Ampélidées de M. Planchon, professeur de botanique à Montpellier.

Travaux étrangers : M. Charles Dufour, professeur à Morges, a, le 2 octobre, entretenu la Société des lueurs crépusculaires rouges obser- vées pendant l'hiver précédent et dont il attribue la fréquence à la pré- sence de poussières volcaniques lancées dans l'atmosphère par les récen- tes éruptions survenues dans le détroit de la Sonde.

M. Maurice Bedot a communiqué (6 mars) quelques-uns des résultats qu'il à obtenus dans ses recherches sur les Velelles et leurs métamorphoses, et leurs rapports avec les Ralaria, qu'il considère comme l’état embryonnaire des précédentes.

Le 20 novembre, M. Albert Brun a lu un mémoire sur les fulgu- rites des Alpes, lecture accompagnée d'un grand nombre d'échantillons de roches valaisannes l’action de la foudre s’est manifestée par la présence de globules de couleur brune et cendrée, considérés comme l'effet de la fusion du fer, de la chlorite noire et du feldspath.

M. le prof. Herzen de Lausanne à présenté (20 mars) les résultats qu'il a su obtenir d’un cas très réussi de résection partielle de l’estomac opérée par lui, sur les progrès de la digestion dans l'estomac humain. II a procédé, soit par des lavements, soit par l'ouverture artificielle faite à l’estomac, el a réussi à le mettre en contact avec diverses substances pré- sumées comme exerçant une influence active sur la digestion, telles que le bouillon de viande fraîche, la dextrine, le vin et les spiritueux, le lait, le sel. Leur action sur de petits cubes de blanc d'œuf cuit dur, a conduit l'observateur à constater que, de tous les peptogènes, le plus efficace est le bouillon de viande fraiche introduit dans l'estomac une demi-heure avant le repas.

Celle abondance de communications, dues aux membres de tout âge dont se compose notre Société, en a rendu les séances singulière- ment nourries et, si la vie scientifique dont elles attestent la vigueur à

DU PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ. XV

trouvé dans votre président sortant de charge une incompétence qui l'empêche d'en faire dignement ressortir loute la portée el loute l'impor- tance, il lui sera du moins permis de vous signaler que la partie la plus douce de sa tâche a été de la terminer sans remplir le devoir douloureux de compléter son rapport par quelque article nécrologique.

5 e<——

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE

Liste des ouvrages reçus par la Société pendant l'année 1884.

Titres. Donateurs.

Compte rendu des travaux présentés à la 66e session de la Société helvétique des Sciences naturelles réunie à Zurich en 1883.

ane do se ne ed Genève, 1883

Verhandlungen der schweizerischen naturforschenden Gesellschaft Société helvétique des Sc. in Zürich. 66. Jahresversammlung. Jahresbericht 1882-83. naturelles. da de Daudet ee Oo no ee Zürich, 1883

Nouveaux Mémoires de la Société helvétique des Sciences natu- DOME NAPPES hvratson L. .....2......:.. Zurich, 1883

Verhandlungen der naturforschenden Gesellschaft in Basel. VIT. Société des Sciences natu- Re Æand Anhang. 80, :........,..... Basel, 1884 relles de Bâle.

Mittheilungen der naturforschenden Gesellschaft in Bern. Nos 1018- | Société des Sciences natu- nc Bern, 1882-84 | relles de Berne.

Bulletin de la Société fribourgeoise des Sciences naturelles. 3me Société fribourgeoise des et 4me année. Compte rendu 1881-83. 8°........ Fribourg, 1884 Sciences naturelles.

Bulletin des travaux de la Société botanique de Genève pendant Société botanique de Ge- EAN HS IS 111 80. ..., ............... Genève, 1884 nève.

Nouvelle Industrie. Mémoire pour le concours ouvert par le Comité } Association des Fabric. et deREspostion nationales 8%: .............:..,... Genève, 1884 \ March.deBijouter.,etce.

Bulletin de la Société vaudoise des Sciences naturelles, 2me série, | Société vaudoise des Sc. CR AR 6 080. 07.4. eu... Lausanne, 1883-84 | naturelles.

Le Grand Saint-Bernard. Nos 1-5. Folio. ......... Neuchâtel, 1884 | La Rédaction.

Mittheilungen der ostschweizerischen Geograph.-commere Gesell- } Soc. de Géogr. commerce. schaît in St-Gallen. 188%. {te Heft. .......... St-Gallen, 1884 \ delaSuisseoccidentale.

Mittheilungen der Thurgauischen naturforschenden Gesellschaft Société des Sciences na- De Le BESSON Frauenfeld, 1884 turelles de Thurgovie.

Travaux et Mémoires du Bureau international des Poids et Me- | Le ES nb EL ON CESR PT CUP EEE Paris, 1884 \

TOME XXIX. I

XVIII BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE.

Comptes rendus des séances de l’Académie des Sciences de Paris. } TR : Tome XCVIL, 27 et tables; XCVIIT, nos 1-26 et tables ; 4 Pari 1 UT M COS RL Paris 1e Ce

Annales des Mines. Tome IV, 4me, 5me, Gme livraisons de 1883;

t. V, {re, 2me, 3me livraisons de 1884; t. VI, 4me livraison | École des Mines. ET ST 0 à 0 Paris, 1883-84

Nouvelles Archives du Muséum d'Histoire naturelle. 2e série. Muséum d'Hist. naturelle Tome NAME AO A ER TER TE EEE Paris, 1884 de Paris.

Annales de la Société entomologique de France. 6e série. T. LEE. Société entomologique de QE EE IS O ON T ea on Paris, 1883-84 France.

PA Be ennemi 484 |, Sr de Géngrie de

Compte rendu des séances. 1884, nos 1-19. 80......... Paris, 1884 ; Paris.

Bulletin de la Société géologique de France. 3e série. Tome IX CURE ie (1881), no 7; X (1882), 7; XI (1883), 8 ; XII (1884), | CS CE nier A D A DO RE (RE Paris, 1883-84 \ rance.

Revue savoisienne. 24me année (1883), 12, titre et tables; | Soc Mona 95e année (1884), nos 1-11. 40............. Annecy, TES SA Tr LEUR

Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Savoie. Docu- | JR oc MENÉS IL ODLE EN RS Ce en Canal Chambéry, 1883 PAR TE cr

Actes de la Société Linnéenne de Bordeaux. Tome XXXVI (4me Société Linnéenne de Bor- SÉME AO ME NT) RO PERRET RACE MR Bordeaux, 1882 | deaux.

Mémoires de la Société des Sciences phys. et nat. de Bordeaux. Société des Se. phys. et T. V, 3e cahier (dernier) et Appendice au t. V. 80.Pordeaux, 1883 | nat. de Bordeaux.

Bulletin de la Société de Géographie commerciale de Bordeaux. } Société de Géogr. com- TS SANINTEMELA AIS SOA NE RENAN RER ETES Bordeaux, 1884 | merciale de Bordeaux.

Mémoires de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts nu | Académie des Sc., Belles- Lyon. Classe des Sciences. Vol. XXVI. 80........ Lyon, 1883-84 | Lettres et Arts ne

Annales de la Société d'Agriculture, Histoire naturelle et Arts Société d'Agricult., utiles de Lyon. 5me série. Tome V (1882). 80........ Lyon, 1883 de Lyon.

Mémoires de l’Académie de Stanislas, 1883. cxxxrvme année.

D De ON ni TN OR Nancy, 1884 | Avadémie de Stanislas,

Mémoires de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres de

Toulouse. 8me série. T. V, Ler et 2me semestres. 80. Toulouse, 1883 Académie de Toulouse.

Memorias del Instituto geografico y estadistico. Tomes I-IV. Institut géogr. et statisti- DR nn eh den m en see Ge DO Madrid, 1875-83 que d'Espagne. Discursos leidos en el Ateneo cientifico, literario y artistico de MARIO SUR Re Me: Le CL RE Madrid, 1884 Curso de Ciencias Naturales. 2 cahiers. 80 ........... Madrid, 1883 Cure SORA UNIV Al SC RE Madrid, 1883 | Athénée scientifique, lit- Catalogo de las Obras existentes en la Biblioteca del Ateneo cien- téraire et artistique de DICO OM ne ee re tee SC de Madrid, 1873 Madrid.

El Ateneo de Madrid en el Centenario de Calderon. 8°..Madrid, 1881 Marquès de Molins. Discurso pronunciad en el Ateneo cientifico OM OM MBA ST een durer ones Madrid, 1874

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE. XIX

Velada en honor del exemo e ilmo senor D. José Moreno Nieto.

Ode Madrid, 1882 / Athénée scientifique, lit- José Moreno Nieto. Discursos Academicos. 80. ........ Madrid, 1882 | léraire et artistique de Obras de D. Manuel de la Revilla. 80............... Madrid, 1883 Madrid. Commemorazione fuuebre del deputato Sella Folio... ... Roma, 1884 } Chamb. des dép. de Rome. Atti della R. Accademia dei Lincei. Transunti. Vol. VIF, fase. 16 )

(dernier); vol. VITE, fase. 4-15. 40............. Roma, 1883-84 | Académie des Lynx. Bollettino del R. Comitato geologico d'Italia. 4882. Anno XIV. | D ER le à

Vol. XIV (4e della 22 serie), nos 1-12, 80........... Roma, 1882 | Comité géologiq. d'Italie. Annali del Museo civico di Storia naturale di Genova. Vol. XVIIE, ) l'E

Se NM Gendva 1883-84 |: UBée CIRAE Us GARE. Memorie del R. Istituto Lombardo di Scienze e di Lettere. Classe

di Sc. matem. e natur. Vol. XV (VE ser. II), fasc. 1. Institut Royal lombard des

LEE CE EURE FRS NNRRRREE PR Milano, 1883 Sc. et des Lettres. Rendicontie SERIE VOX VEN Ro ne M Milano, 1882 Atti della Società italiana di Scienze naturali. Vol. XXV, fase. 3, 4; ) Société italienne des Sc.

NON NAS TER 80 PE dm nee Milano, 1883-84 | naturelles.

Memorie della Regia Accademia di Scienze, Lettere ed Arti. ) PR PAS a RP ou Modena) 4882) "#0 00e 2 Annuario della R. Scuola superiore d'Agricultura in Portici. } École supérieure d’Agri- DONNER ase 9, 480... ..... Napoli, 1884 \ culture de Portici.

Atti della Società Toscana di Scienze natural. Memorie. Vol. VE, die à da npu ee nee Pisa, 1 a | Ses :

Id. Processi verbal. Vol. IV, p. 1 à 124. 80........ Pisa, Fe UE 0: Po Tables des vol. [, Il, IE. Titres des vol. L, III et IV des Processi naturelles.

LENTILLES MERE RES Pisa, 1878-85 }

Memorie della R. Accademia delle Scienze di Torino. Serie seconda.

LOCAL UE EURE NES RRERERRERRRRREE Torino, 1884 AN TERMES ED 60... 1. Torino, 1883-84 Lee Re Il primo secolo della R. Accad. di Se. di Torino. Notizie storiche ï Turin FAEUS

CR RS D de secoue Torino, 1883 Shea Bollettino dell Osservatorio della Regia Università di Torino.

Anno XVIIT (1883). Folio oblong................. Torino, 1884 Atti della Società Veneto-Trentina di Scenze naturali. Vol. VIIF, é

| Société des Sc. nat. de

SCOR RER RL un à Padova, 1883 Ve Ten n Buethno- Forme LEE nos 4, 2: 80:..:............. Padova, 1884 \ é : Atti del R. Istituto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti (ser. 6). } Institut vénitien des Se.,

Tome !, disp. 4-10; IT, disp. 4, 2. 80......... Venezia, 1882-84 \ Lettres et Arts. Verhandelingen der Koninglijke. Akademie van Wetenschappen.

SR a ve sun ee Amsterdam, 1883 Id. Afdeeling Letterkunde. Vol. XIV. 40 ....... Amsterdam, 1883 | Académie Royale d'Am- Verslagen en Mededeelingen d. k. Akad. von Wetensch.—Afdeel. | sterdam.

Natuurkunde. 2me ser. Vol. XVIII. 80........./ Amsterdam, 1883

|

Id. Afdeel. Letterkunde. Vol. XII. 80......... Amsterdam, 1883

XX BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE.

Naam en Zaakregister op de Versl. en Mededeel.— Afd. Letter-

kande:s2n8 sér: Vol: T-XILE80... . 2 PRE Amsterdam, 1883 Processen-Verbaal van de gewone Vergaderingen d. k. Akad. Académie Royale d'Am- van Wet. Afdeel. Natuurkunde. Mai 1882—avril 1883. sterdam. DO RE te is ete SET RE Amsterdam, 1882-83 Jaarboek van de k. Akad. van Wet. voor 1882. 80. Amsterdam, 1882 Bijdragen tot de Dierkunde. Livr. 10. Folio... .... Amsterdam, 1884 Se US UE Nederlandsche Tijdschrift voor de Dierkunde. Jahrg. V Afleev. 1. | pare 8" SRE MO Rae a At NE TEE CT Le Amsterdam, 1884 Archives du Musée Teyler. Série 2. Vol. [, 4me partie; vol. Il, nt Are DATE B0 = ME RON R EN ADR RATES Harlem, 1883-84 É

Natuurkundige Verhandelingen van de Hollandsche Maatschappij d. Wetenschappen. 3de Verz. Deel IV. 3de Stuck. 4°. Haarlem, 1883 { Société hollandaise des

Archives néerlandaises des Sciences exactes et naturelles. T. X VIIT, Sciences. RASE IDE MÉMOIRE La eo ct dot Harlem, 1883-84

Annales de la Société entomologique de Belgique. Tome XXVIL. Société entomologique de SUR ratio PES le TE ET UE Bruxelles, 1883 Belgique.

Annales de l'Observatoire R. de Bruxelles. Nouvelle série. An- ) Observatoire Royal de nales astronomiques. Tome V, fasc. 1, 2. 4...... Bruxelles, 1884 | Bruxelles.

Publications de l'Institut Royal Grand-Ducal de Luxembourg (Sec- } Institut Royal Grand-Du- tion des Sc. Nat. et Mathém.). Tome XIX. 8°..Luxembourg, 1883 \ cal de Luxembourg.

Proceedings of the Royal Institution of Great Britain. Vol. X, Institution Royale de la part 2 (a015) parts (0) 80 EE CORRE OT London, 1883 Grande-Bretagne.

Report of the Fifly second Meeting of the British Association for ) Association britannique the Advancement of Science held at Southampton in Aug. pour l'avancement des ABB NB RSS CE M ER bre ce nl PA de London, 1883 des Sciences.

Philosophical Transactions. Vol.174, parts Il et III. 4°. London, 1883-84 Proceedings of the Royal Society, n°227 (vol. XXXV); nos 228-231

Deco A RE 7 London, 1883-84 { Société Roy. de Londres. List ohFellows- "50 Nov. 1888.40 Re London, 1883 , Astronomical and Magnetical and Meteorological Observations \ made at the R. Observatory, Greenwich, in the year 1881. / Anirauté anglaise. LAN TT CE DE CS Lu ARR ME dr En London, 1883 Memoirs of the R. Astronomical Society. Vol. XLVII (1882-83). AR A RNA te VO A LS London, 1883 { Société astronomique de Monthly Notices. Vol. XLIV, nos 2-9 (supplem. number); XLV, Londres. DA LS PRE AO ci à» ST EE London, 1883-84 Transactions of the Entomological Society of London for 1883. Société entomologique de BORA ER CRT Put lee le CRE OR London, 1883 Londres. Proceedings of the Royal Geographical Society and Monthly Record Société Royale de Géogra-

of Geography. Vol. V, nos 2-19; VI, no 1. 8... . London, 1883-84 phie de Londres. Quarterly Journal of the Geol. Soc., n°S 153-156. 8°. London, 1883-84 } Société géologique de SP SR RS ne et London, 1883 Londres. Le PRET TT SRE London, 1884 | Rédaction.

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE. XXI

Transactions of the Linnean Society of London. 2 series. Zoologvy. | ÉA

Mere 10 II part 4:49... ..... London, 1883-84

Bon Val arts 6, 7. 40.,.,:2.,.....,... London, 1884

Journal of the Linnean Society. Zoology. Vol. XVIT, nes 101, 102. Société Linnéenne de tante ae con ce London, 1883-84 Londres.

Id. Botany. Vol. XX, nos 130, 131; XXI, n°° 132, 133. 8°.London, 1884

Proceedings. From Nov. 1882 to June 1883. 8v...... London, 1883

List of the Linnean Society. Oct. 1883. 8°...,....... London, 1883 !

Journal of the R. Microscopical Society. Ser. IL Vol. [V, parts 1-6. | Société Fa gl: RE R LIRE ociété R. de Microscopie _80..................................... 3 LTÉE

PONS ENS OONNS AU LS Li... London, 1884 \

Proceedings of the Zoological Society of London for 1883. part 4. er nes Denon nun eo œuoe ain ne London, 1884 / Société zoologique de

Catalogue of the Library. Supplement. Additions to Aug. 30. Londres. Rs cr na mmoon ee London, 1883

Proceedings of the Birmingham Philosophical Society. Vol. IE, } Société philosophique de TAN OEINpart [80.2 Birmingham, 1881-84 | Birmingham.

G.-G. Stokes. Mathematical and Physical Papers. Vol. IL. } Syndies of the Cambridge pe one di na Cambridge, 1883 Ÿ University Prass.

Royal Society of Edinburgh. List of Members, etc., at November ) Société Royale d'Edim- D. ua an 22 Edinburgh, 1883 \ bourg.

The Scientific Transactions of the Royal Dublin Society (Ser. IP). Nolan 20 25 nes 1-3:40:. 0... Dublin 1882-84 ne ARE

The Scientific Proceedings. New ser. Vol. UE, parts VI, VIL; ne AC OR RES 4... Dublin, 1882-84 }